Mammographie
et exploration des seins

La mammographie est un examen radiologique permettant de dépister les affections du sein, bénignes ou malignes. Son but est de détecter un éventuel cancer du sein, non détectable cliniquement, ce qui en permet ensuite un traitement plus précoce et permet également d’améliorer le pronostic.

Le cancer du sein est une maladie fréquente, touchant en moyenne une femme sur huit.

Le dépistage

A l’heure actuelle, il est proposé à toutes les femmes, entre 50 et 74 ans, de participer à la campagne de dépistage du cancer du sein, sous la forme d’une mammographie gratuite tous les deux ans.
Le Groupe radiologique Jules Verne s’investit dans cette campagne. Nos médecins réalisant les mammographies sont agréés par le centre de coordination des Hauts de France, qui regroupe les organismes de gestion des campagnes de dépistage et notamment dans la Somme (ADEMA), dans l’Oise (ADCASO) et dans l'Aisne (Aisne préventis).

La mammographie est réalisée par une manipulatrice spécialement formée à ce type d’examen. La compression des seins est nécessaire pour la réalisation et la bonne qualité des clichés. Cette compression peut être légèrement inconfortable durant quelques secondes mais n’est pas douloureuse. Le plus souvent, il est réalisé deux clichés sur chaque sein (de face et en oblique) mais des clichés complémentaires peuvent être faits à la demande du médecin radiologue.

Notre centre est équipé de deux mammographes de dernière génération, équipés de la Tomosynthèse ou mammographie 3D et d’une aide au Diagnostic par l’IA.

La mammographie traditionnelle 2D projette la totalité du volume du sein sur un seul plan (2D). Ceci peut provoquer des effets de superpositions pouvant masquer des lésions ou créer de fausses images malgré la très haute résolution de l’image obtenue. La tomosynthèse, par l’acquisition de multiples images à très faible dose permet de séparer les différentes profondeurs du sein et de faire disparaitre ces effets de surprojection. Le sein est comprimé comme pour la mammographie mais le tube à rayons X se déplace en arc de cercle au lieu de rester immobile. L’ordinateur reconstruit les différents plans de coupe du sein. L’image de projection 2D reste néanmoins nécessaire pour avoir une vue d’ensemble et comparer avec les clichés antérieurs. Si un cliché traditionnel est réalisé en plus de la tomosynthèse, ce procédé augmente la dose d’exposition au sein mais cette double irradiation reste néanmoins dans les limites tolérées pour les examens des seins.

L’intelligence artificielle ou IA : le secteur médical est en constante évolution technologique. Plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont élevées. Le logiciel d’Intelligence Artificielle installé sur les deux mammographes numériques assiste les radiologues dans l’analyse et l’interprétation des mammographies. S’appuyant sur une base de données cliniques de plusieurs millions d’images, l’algorithme fournit aux radiologues des informations complémentaires en indiquant les zones suspectes ou en confortant leur diagnostic.

 
 

Pour obtenir un bon de prise en charge de mammographie de dépistage
vous pouvez contacter directement ces structures :

L’échographie mammaire

En fonction de l’examen clinique et des résultats de la mammographie, le médecin radiologue réalise dans certains cas une échographie complémentaire :

  • nodule palpable cliniquement
  • seins denses
  • opacité mammographique (pour différencier un nodule tissulaire d’un kyste)
  • Dans certains cas, seule l’échographie sera réalisée :

  • chez la jeune fille
  • chez la femme enceinte
  • en cas de suspicion de kyste simple chez une femme régulièrement suivie
  • Prélèvement :

    Devant certaines anomalies, le radiologue peut être amené à réaliser un prélèvement pour analyser le tissu mammaire s’il apparaît pathologique.

  • cytoponction à l’aiguille fine : l’extrémité d’une aiguille à intra-musculaire est introduite dans la lésion et l’on recueille quelques cellules mammaires par capillarité
  • microbiopsie : consiste à prélever un échantillon de tissu sur la glande mammaire à l’aide d’une aiguille spécialement prévue à cet effet. Ce prélèvement se fait après une anesthésie locale et est donc indolore. La microbiopsie peut se faire sous contrôle échographique ou avec un repérage mammographique (stéréotaxie ou tomosynthèse)
  • macrobiopsie : méthode de prélèvement utilisant une aiguille spécifique munie d’un système d’aspiration par le vide. Une seule ponction est nécessaire, après anesthésie locale, et permet le recueil de plusieurs "carottes biopsiques". Le prélèvement est réalisé, le plus souvent, en position couchée, sous repérage stéréotaxique, plus rarement sous contrôle échographique. Il n’y a pas de suture, mais un pansement compressif est mis en place en fin d’examen. Les prélèvements sont adressés au laboratoire. Le diagnostic est fiable. Le geste est toujours précédé d’une consultation de faisabilité et d’information. Des ordonnances vous sont remises au cours de cette consultation (notamment pour faire un bilan de coagulation )
  •  
     

    Le saviez-vous ?

    Le cancer du sein est une maladie fréquente, touchant en moyenne une femme sur huit.

    imagerie médicale jules verne mammographie dr baratte imagerie médicale jules verne secretariat IMJV manipulatrice radio imagerie médicale jules verne cerveau imagerie médicale jules verne imagerie médicale jules verne
    MENU